Présentation de Aria Of Sorrow

Castlevania - Aria Of Sorrow est arrivé sans crier garre moins d'un an après Harmony Of Dissonance sur GameBoy Advance. Les premières annonces font trembler tout le monde : Castlevania va se passer en 2035, dans le futur ! Après avoir pataugé pendant des siècles dans la noirceur du passé, Castlevania va se dérouler à une époque qu'on voit souvent remplie de soucoupes volantes et de fusils laser. Peu encourageant. Ensuite le héros se nomme Soma Cruz, n'ai pas un Belmont, et est accompagné de cinq nouveaux protagonistes très mysterieux il faut le dire. Enfin les armes sacrées (couteau, hache, eau, croix, montre) ont totalement disparues du jeu, pour la première fois depuis 19 épisodes ! Mais ce n'est pas tout, Konami assure avoir pris en compte les remarques des joueurs et nous promet des graphismes digne de Harmony Of Dissonance avec des musiques à la hauteur des thèmes des succès précédents dont Symphony Of The Night. De la folie quoi :)

L'histoire est surprenante et je vais essayer d'attiser votre curiosité sans en dire trop. 1999. Le dernier descendant des Belmont aidés par ses compagnons arrivent à terrasser Dracula et profite de l'éclipse de soleil pour emprisoner Castlevania, le fameux château du chaos. Depuis lors, on n'entend plus parler ni de Dracula ni des Belmont. 2035. La première éclipse de soleil depuis les sombres évènvements. Soma Cruz un étudiant étranger au Japon compte assister à l'éclipse mais se retrouve aspirer avec une de ses amies à l'intérieur de Castlevania. Il est aussitôt accueilli par un énigmatique Genya, très froid qui va lui indiquer qu'il doit accomplir une mission ici haut avant de fuir le chateau. Le petit groupe se fait alors attaquer par des squelettes ailés. Soma en tue un et assimile alors l'étrange pouvoir de son attaquant : lancer des lances. Au cours de sa quète Soma va ainsi collecter les âmes enfermées dans Castlevania, et rencontrer de temps à autre d'étranges personnes comme la descendante Belnades ou le dernier des Belmont, mais aussi Graham qui semble être la reincarnation de Dracula ! Bref Soma est dans un beau pétrin.

apercu
apercu
apercu
apercu

Le système de jeu est novateur et en plus, à la mode. Soma récupère donc des âmes s'il a de la chance lorsqu'il tue un ennemi. Ces âmes sont à considérer comme des armes secondaires mais également des capacités. Soma possède une barre de magie de MP (Magic Points) qui se recharge petit à petit ou plus vite s'il ramasse des coeurs. Ses âmes sont divisées en quatre catégories. La première est la catégorie 'âme de balle' qui permet à soma d'attaquer avec haut+attaque. La deuxième est la catégorie 'âme de gardien' qui contient des pouvoirs offensif, défensif ou donnant une capacité temporaire comme ralentir sa chute. Ces deux premières catégories consomment des MP. La troisième est celle des 'âmes enchantées' qui modifie les capacité du héro, tel une bague magique. Enfin la dernière est celle des 'âmes de capacité' qui permettent par exemple le double-saut. Bref on se retrouve avec l'arsenal classique complété par des tonnes de pouvoirs. Cependant la quète aux âmes n'est pas facile et la entre le grand jeu du 'j'en ai plus que toi!' a faire avec ses potes de récréation. On peut ainsi troquer ses âmes avec celle de ses copains, via le cable link tel les pokemon. Le concept est solide et permet au joueur de passer du temps utilemement sur sa GBA. A coté de tout cela, il y a les classiques épées, batons, armures, bagues, qui sont en nombre elle aussi !

apercu
apercu
apercu
apercu

Au niveau de la technique, que les personnes s'étant décroché la machoire sur Harmony Of Dissonance la raccroche solidement ! Aria Of Sorrow utilise le même moteur graphique que son prédecesseur avec un plus gros travail au niveau des décors. Ceux-ci sont parfois énormes et ressemblent beaucoup moins à un assemblage de carrés. Les couleurs ont tendance à partir sur le bleu et le rosé ceux qui donne un très bel aspect au château (il faut le voir car dit comme cela ce n'est pas très engageant ^^). Tout n'est pas super comme la chapelle où les cuisines mais il y a toujours la bonne surprise quelque part qui fait plaisir à l'oeil.
Le héros, Soma, est très bien animé, les boss sont eux aussi énormes et les ennemis très variés car tirés des épisodes précédent. Mais contrairement à Harmony qui ne gardait que ceux de Dracula X (Symphony Of The Night, Vampire's Kiss...), Aria Of Sorrow se prend le luxe d'intégrer également ceux de Circle Of The Moon et donc de Super Castlevania IV. Le bestaire est donc grand et varié. Autre bon point : le héros possède une animation vraiment fluide et ne possède plus de poses ridicules comme c'était le cas parois dans l'épisode précédent.
Au niveau des illustrations c'est du Ayami Kojima (Symphony Of The Night, Chronicles, Harmony Of Dissonance) donc ça met tout le monde d'accord : c'est beau et ça colle parfaitement à Castlevania. On pourra reprocher un rapprochement entre les personnages comme J et Richter mais bon c'est le style qui veut ça.

apercu
apercu
apercu
apercu

La où tout le monde se pose la question, c'est pour le son ! Qu'en est il de sa qualité après la technique faiblarde et les mystérieux thèmes de Harmony Of Dissonance ? Et bien rien à redire c'est mieux tout en étant plus sage. Techniquement c'est du niveau de Circle Of The Moon, c'est à dire une GameBoy Advance musclée. Pour les compositions je pense de manière personnelle que c'est bien mais decevant. Décevant car certains thèmes sont très bon (Dance Hall pour ne citer que lui) mais dans l'ensemble c'est du bon classique, c'est à dire qu'il y a peu de titres totalement surprenants. Il faut dire que l'on attendait énormément de cet opus de ce coté la et que nous sommes sûrement des joueurs (et des fans) de plus en plus exigeants. Pour asséner le coup de grâce, Konami à traduit intégralement le jeu en français. Surprenant mais vrai et malgré quelques fautes et inexactitudes, c'est vraiment un plus.

s_17
s_18
s_19
s_20

Bref on a donc un Castlevania techniquement béton, très fun, au scénario incroyable, aux fins multiples (et oui), et qui peut être rejoué plusieurs fois car vous n'aurez jamais les âmes au même moment ! Le château est grand et vous le parcourerez une deuxième fois si vous êtes courageux (et fan) avec un personnage caché, Julius Belmont, à la classique. De plus Konami l'a sorti dans toutes les langues en seulement 3 jours à travers le monde entier (7,8 et 9 mai pour le Japon, les USA et l'Europe). On avait des raisons d'être sceptique après un délai aussi court sans Castlevania et la véritable guerre qui déchire les joueurs entre Circle Of The Moon et Harmony Of Dissonance. Celle ci vient de trouver son point d'accord en Aria Of Sorrow.

s_21
s_22
s_23
s_24